• Patrice Caramalli

Décloisonner, est-ce une bonne idée ?

Dernière mise à jour : 24 nov.



Abattre une cloison ou la garder ?


Besoin, pour les jeunes générations de se démarquer de l’appartement de papa/maman ?

Réponse à l’évolution des modes de vie et prise en charge d’exigences nouvelles ?

Occasion saisie par les promoteurs pour proposer (dans le neuf) des surfaces au final réduites donc plus profitables à leurs intérêts?

“ Open Space” est devenu un concept à ce point incontournable que tout logement ancien se trouve désormais confronté à ces nouvelles exigences.


Attention! Démolir une cloison n’est ni suffisant ni aussi simple qu’il n’y paraît.


Avant d’abattre une cloison, d’un point de vue technique :

  • vérifier qu’elle n’est pas porteuse. En effet jusqu’à l’orée du XXème siècle la distinction entre murs porteurs et cloisons n’est pas aussi tranchée que de nos jours. Tout ou presque est plus ou moins porteur.

  • Prendre en considération les inévitables travaux d’électricité, en effet, dans la cloison il est fréquent qu’on y trouve une prise ou un interrupteur.

  • Tenir compte, qu’après démolition, on découvre en règle générale que les plafonds et les revêtements de sol des pièces nouvellement réunies présentent des différences de niveau.

  • Les questions du sol sont particulièrement délicates et vont jusqu’à exiger une réfection complète.

  • S’agissant d’une pièce d’eau (cuisine, salle de bain, toilettes) des problèmes de plomberie seront à résoudre.


Décloisonner c’est redonner de l’espace.


D’un point de fonctionnel et esthétique :

Décloisonner est souvent dicté par le souci d’obtenir un plus grand salon en réunissant deux pièces et de compenser la perte consécutive d’une pièce par la transformation de la cuisine en chambre d’enfants, d’invités ou en bureau.

Dès lors la cuisine « émigre » au salon et devient une cuisine ouverte.

Au delà des questions techniques évoquées ci-dessus l’intégration de la cuisine (lieu de travail) au salon (lieu de détente) demande un soin particulier en termes de rationalité et d’esthétique du nouvel équipement.


Le décloisonnement partiel :


La verrière d’intérieure permet de créer une ouverture dans un mur séparant deux pièces.

La verrière permet de délimiter l’espace tout en gardant de la luminosité – Idéale entre une cuisine et une pièce de vie.


Conseils du Pro et mise en garde :

En résumé, même partielle, la mise en conformité avec nos modes de vie actuels d’un logement conçu et réalisé en d’autres temps demande avant sa mise en œuvre qu’un projet d’ensemble soit étudié.

Négliger cette étape préliminaire c’est prendre le risque d’être confronté à des travaux indispensables non prévus et surtout hors du budget initial.

C’est aussi s’exposer à un résultat final décevant qui aurait pu être bien plus satisfaisant pour une dépense comparable si l’ensemble des questions avaient été traitées avant les travaux.


Mot de la fin :

C’est le rôle du professionnel qu’est l’architecte d’intérieur que d’éviter ce type de déboires en proposant un projet cohérent et chiffré.


J’ai le plaisir de vous annoncer que nous sommes en mesure de vous faire voler, marcher, explorer les projets que l’on crée avec nos lunettes Occulus immersives.

 










Posts récents

Voir tout