ARCHITECTE D'INTÉRIEUR NICE

Architecte d'intérieur nice
  • Sandrine Sustar

Mon futur métier d'architecte d'intérieur.

Voici le point de vue de Sandrine qui est en reconversion professionnelle et en 2ème année en design d'espace.





Nous avons accueilli cet été Sandrine Sustar et à l'issue de de son passage chez Casavog', Sandrine nous parle de la complexité de son futur métier.



A l’issue de ma 1ère année d’étude en design d’espace à l’itecom de Nice, j’ai eu la chance de trouver un stage chez Casavog : Jérôme Caramalli a accepté de consacrer de son temps précieux à mon apprentissage.


Les études et la réalité du terrain :


La réalité du terrain n’a rien à voir avec ce qu’on nous enseigne à l’école : les projets fictifs sur lesquels on nous fait travailler sont souvent de grandes surfaces à réaménager et à redécorer.

C’est évidemment plaisant et les possibilités qui s’offrent à nous sont multiples : on peut en quelques sortes « se lâcher » et se laisser aller à sa créativité sans aucune contrainte. La seule complexité étant de garder un fil conducteur au travers des différents espaces et de ne pas s’éparpiller. Cet exercice est à la portée de bon nombre d’architectes d’intérieur. Cependant, lorsqu’ il s’agit de réaménager une toute petite surface et de lui apporter tout le confort d’une grande, c’est un challenge bien plus difficile à relever. Les possibilités se réduisent comme peau de chagrin au fur et à mesure de la prise de cotes, et la part de créativité doit inéluctablement laisser place à la précision et à la technicité, le tout dans un souci constant d’esthétisme.


Les différents profils clients :


De nos jours, les clients qui font appel à un architecte d’intérieur ne sont plus systématiquement des propriétaires de grandes demeures. Ce sont aussi des investisseurs en quête de rendement toujours plus élevé. Dans ce genre de cas, la demande du client intervient souvent avant l’acquisition définitive : en effet, après consultation d’un architecte d’intérieur, le client peut avoir un aperçu rapide de ce qui est possible de réaliser dans ce futur bien. Peut-il être transformé en un logement plus fonctionnel, avec par exemple, une chambre supplémentaire, peut-il être divisé en plusieurs logements distincts ? Toutes ces modifications auront un impact positif sur son rendement futur et le client n’en sera que plus rassuré sur sa prise de risque.


Un cas concret de chantier à Nice :


Lors de ce stage avec Jérôme, j’ai eu la chance d’observer l’évolution d’un chantier presque du début (lorsque le bien ne représentait qu’une seule surface) jusqu’à sa transformation en 3 appartements séparés, destinés à la location. Jérôme avait relevé le défi de diviser 66m2 en 3, avec tout le confort souhaité dans chacun des studios : Un espace cuisine, complètement équipé, un espace salon, un coin nuit pour deux personnes à l’abri des regards, une douche à l’Italienne, un coin pour le télétravail, sans oublier l’espace rangement. Tout avait été pensé pour optimiser le moindre millimètre tout en respectant le budget très serré du client.


L'expertise de Jérôme :


Juste avant la fin de mon stage, une autre demande d’investisseur s’est présentée à nous : un appartement des plus biscornus et exigus, et pour le moins fonctionnel. Après de longues heures de réflexion Jérôme a su redessiner l’espace en 3D en inversant la distribution des pièces et en créant une chambre qui n’existait pas. Un résultat étonnant, un confort inattendu et une exploitation de la lumière donnant l’impression d’un plus grand espace.



Merci à Jérôme de m’avoir fait découvrir toutes les facettes du métier. J’ai à présent conscience du savoir-faire considérable dont un architecte d’intérieur doit faire preuve.